Prendre RDV en ligne ou Téléphoner au 03.88.59.37.38

La carie

 

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la carie dentaire est une maladie chronique des plus fréquentes chez l'être humain. Elle peut atteindre autant les dents de lait que les dents définitives.

C'est une atteinte des dents dont les surfaces se creusent de cavités de formes et de profondeurs différentes. Elles peuvent évoluer jusqu'à provoquer la destruction des dents concernées, accompagnée par tous les stades de la douleur.

C'est une maladie infectieuse, c'est-à-dire déclenchée par une contamination bactérienne des tissus dentaires.

 

Le développement d'une carie nécessite du temps et s'effectue en 4 étapes :

 

1. Destruction de l'émail, carie débutante :

Les acides d'origine bactérienne ou alimentaire commencent à déminéraliser l'émail.
Seul l'émail de la dent est touché. Ce processus est complètement indolore et ne peut être visualisé que par le dentiste. D'où la nécessité de consulter régulièrement un dentiste.

 

 

2. Atteinte de la dentine, carie plus profonde :

C'est à ce moment que la dent devient sensible, au froid, au chaud, aux sucres et aux acides. C'est un signal d'alarme.
La dentine étant moins dure que l'émail, sa déminéralisation est plus rapide et la carie va s'étendre et progresser plus rapidement dans la dent. D'où l'intérêt d'intervenir vite !

 

 

3. Invasion de la pulpe :

C'est le stade de la "rage de dent" : la douleur apparaît subitement et est violente et insupportable, spontanée, aggravée par le froid, pire la nuit (en position couchée)… et irradie toute la zone touchée.
Seule solution : consulter en urgence un chirurgien-dentiste.
Si aucun traitement n'est réalisé la pulpe va se nécroser, mourir peu à peu. La douleur cesse alors au bout d'un moment pouvant laisser croire que tout va bien…

 

 

4. L'abcès : invasion des tissus environnants :

L'infection a progressée. Les bactéries sont alors présentes dans la pulpe, progressent vers le bout de la racine et atteignent les tissus environnants (ligament, os, gencive).
Il se formera à plus ou moins long terme un abcès ou un kyste très douloureux au bout de la racine.
Cette infection peut s'étendre, soit aux tissus adjacents et donner un gonflement du visage (cellulite), soit à l'ensemble de l'organisme par les vaisseaux sanguins et être responsable d'atteintes parfois graves d'autres organes (cœur, reins, articulations, yeux, poumons...).

 

 

Zones de prédilection des caries :

 

La carie débute le plus souvent dans certaines zones, moins accessibles au nettoyage.

 

1. Le sillon :

C'est la zone anfractueuse, relief négatif, en creux, de toute surface dentaire. Même avec un bon brossage, cette zone est difficilement accessible à la brosse à dents. Pour prévenir ces caries, on peut faire un scellement de sillons : obturation de ces creux avant formation de la carie.

 

 

2. La zone de contact entre deux dents :

 

 

3. Le collet :

La brosse à dent souple est nécessaire pour pouvoir bien passer au niveau du collet, zone légèrement en retrait.

 

 

La carie se développe lorsque 4 facteurs coexistent :

 

 

1. La plaque dentaire bactérienne dont les bactéries sont cariogènes :

 

Dans la cavité buccale d'un être humain, plus de 150 espèces de bactéries différentes cohabitent. Elles participent à la formation de la plaque bactérienne (ou biofilm).

La plupart nous sont inoffensives, ou même nécessaires et bénéfiques. Mais certaines de ces bactéries produisent des acides qui attaquent les tissus des dents et provoquent ainsi l'apparition des caries.

Le risque de développer des caries sera d'autant plus grand que le nombre de bactéries présentes en bouche est important.

Il est donc indispensable d'avoir une bonne hygiène bucco-dentaire et d'enlever la plaque dentaire au fur et à mesure de sa formation pour garder des dents saines.

 

2. Un "terrain" favorisant l'infection :

 

Certaines personnes sont plus à même de présenter des caries, on dit qu'elles ont un "terrain" plus favorable au développement de lésions carieuses.

  • C'est le cas lorsque l'émail des dents est mince, donc moins résistant aux attaques acides de la plaque.
  • De la même façon, des dents mal positionnées ou des obturations, des couronnes anciennes ou dépolies retiendront plus facilement les aliments, rendront le brossage moins efficace et favoriseront la formation de la plaque bactérienne.
  • La salive joue un rôle protecteur : la quantité de salive et sa capacité à neutraliser les acides jouent un grand rôle.
  • Fumer : le tabac diminue la vascularisation, ce qui rend moins actives les défenses immunitaires locales, y compris chez les enfants exposés au tabagisme passif des parents.
  • Maladies générales : diabète sucré, hyperthyroïdie, hyperparathyroïdie, traitement par corticoïdes.
  • Stress : de nombreuses études ont mis en évidence un lien direct entre le stress et le taux de caries.

 

3. Une alimentation cariogène :

 

Certains aliments sont riches en acides (jus de fruits, sodas,...) et concourent à fragiliser les dents en déminéralisant l'émail.

D'autres riches en sucres (bonbons, chips, biscuits apéritifs...) sont utilisés par les bactéries qui, en les assimilant, se développent (augmentation du nombre de bactéries) puis les transforment en acides provoquant la déminéralisation des dents.

 

 

4. La répétition dans le temps (fréquence) des attaques acides :

 

Le développement carieux est un phénomène lent. Il s'effectue graduellement. Le nombre, la fréquence et la durée des attaques acides jouent un rôle dans la vitesse d'évolution. Cependant, une fois l'émail percé, la carie évoluera inéluctablement vers la pulpe.